Communication

La Slow Communication

Gagner en efficience et se recentrer sur les vraies valeurs

Née dans une ère de “fast”, la slow communication se recentre sur les vraies valeurs et démontre la pertinence d’une stratégie basée sur l’efficience. 

Aujourd’hui, nous recevons trop d’informations. Et, dans la course folle au gain et au développement de l’économie, nous oublions les vraies valeurs : celles du respect de l’humain, de la nature et des ressources.

C’est face à cette overdose d’emails, de prospectus, de messages publicitaires télévisuels ou radio qu’est né le mouvement de SLOW COMMUNICATION.

Le concept SLOW n’est pas tout neuf, mais tend à se transposer dans tous les secteurs d’activité. On parle de slow food, de slow fashion, de slow cosmétique et même de slow sport (avec le yoga par exemple).

A l’origine, c’est pour contrer les fast-foods, que la slow food fît son apparition. Le concept ? Prendre le temps de manger déjà, et utiliser des ressources locales, ne pas surconsommer : en bref, écouter son corps et faire preuve de bon sens dans ses choix pour éviter les vagues de sur-consommation. 

Qu'est ce que la slow communication ?

Maintenant que nous avons fait le parallèle avec d’autres secteurs d’activités, recentrons-nous sur le concept de slow communication. 

Controversé par les besoins marketing actuels des grosses entreprises, la slow communication fait pourtant son chemin et séduit tant les consommateurs que les services marketing et communication ouverts d’esprit. 

Toutefois, le concept de slow communication n’émerge qu’après une prise de conscience du monde de sur-consommation dans lequel nous nous sommes habitués à vivre. Mais, est ce que cette pression publicitaire permanente n’est-elle pas contre-productive ? 

C’est ce que le mouvement slow démontre.

En effet, nombre d’entre nous ne sommes que peu attentifs face aux messages publicitaires. Quelques comportements au quotidien ?

  • Vous zappez de chaîne quand la publicité s’installe sur votre écran de télévision
  • Vous le trouvez moche, ce panneau publicitaire en 4×3 parsemé sur tout le périphérique de la ville
  • Vous détestez ces pop-in intrusives qui vous offre 10€ de réduction si vous vous abonnez à la newsletter
  • Vous vous impatientez quand Youtube vous passe 5 malheureuses secondes de publicité avant votre vidéo
  • Même dans la presse écrite, les petites annonces n’ont plus le vent en poupe…

Bref, nous sommes devenus complètement hermétiques aux messages publicitaires tant ils sont nombreux.  Mais peut-on encore faire marche-arrière aujourd’hui ? 

Communiquer de façon éthique grâce à la slow communication

Tout le pari de la slow communication est de réduire la vitesse de croisière. Pour autant, cela ne signifie pas que les communications seront éparpillées et vides de sens. Bien au contraire. Réduire la voilure permet de se recentrer sur les valeurs essentielles de la communication. C’est ainsi que vos messages prennent du sens. 

Suivons quelques pistes à améliorer : 

  • L’emailing : c’est probablement via ce biais que vous recevez le plus de publicité. Ce média, peu cher, a contribué à la massification des envois. Il suffit de cliquer sur un bouton pour bombarder des milliers d’internautes. Or, bien que les pratiques concernant les données personnelles aient fortement évoluées ces dernières années, nous sommes encore nombreux à recevoir quotidiennement des dizaines d’emails.

Récemment, j’ai acheté un maillot de bain chez Princesse Tam-Tam, entreprise à laquelle j’ai choisi librement de m’abonner à leur newsletter car l’univers me plait. Mais à mon grand désespoir, ce n’est pas une, mais plusieurs fois par semaine, que je reçois des promotions, des mises en avant, des présentations… Comme si moi, consommateur lambda, j’allais acheter une pièce (d’un certain prix au demeurant) tous les 3 jours !

A contrario, dans un univers slow, ces fréquences d’envois sont largement diminuées pour n’annoncer que des sorties de collection ou des promotions importantes. Inutile d’assommer le consommateurs avec des promos toutes les semaines (surtout dans certains secteurs d’activités !)

Mais alors, qui paye ?

Petit rappel tout de même sur la gratuité des médias : que ce soit la presse écrite ou digitale mais aussi la télévision, nous avons pris l'habitude de ne rien payer. Or, ce sont des milliers de personnes qui travaillent quotidiennement pour vous proposer ces contenus. Peut-être reconsidèrerez-vous la présence de publicité maintenant ? Car oui, c'est la publicité qui finance ces supports gratuits et il est important de la maintenir. Sinon, tenez-vous prêts à payer vos contenus.

Slow contenu

Révisez votre stratégie médias sociaux et publiez des contenus slow.

Qu'est ce que l'efficience ?

Définition : L'efficience désigne le rapport entre les résultats obtenus et les ressources utilisées pour atteindre ces objectifs. L'efficience est donc la base du concept de slow communication, où il faut maîtriser les ressources utiliser pour produire le meilleur impact possible.

Proposer des slow contenus

Créer de la qualité

Dans une stratégie de slow communication, vos supports doivent être irréprochables. Pensez green, local, écologique, épuré et plein de bon sens.

Diminuer la fréquence

Moins vos interlocuteurs feront face à la pression promotionnelle, plus ils seront attentifs à la qualité de vos messages s'ils sont peu fréquents.

Cibler correctement

Encore une fois, inutile de cibler massivement la population quand seulement une partie est susceptible d'être sensible à votre cause/business.

Continuons de déchiffrer les pratiques de communication actuelles afin de proposer des solutions alternatives, éthiques et responsables

  • Côté phoning, c’est le même constat. Les plateformes de phoning se sont multipliées ces dernières années, en particulier des call-centers à l’étranger dans les pays francophones. Alors, nous sommes sans cesse importunés par des propositions de nos opérateurs téléphoniques, pour refaire notre isolation, pour acheter des panneaux solaires et j’en passe. Nous sommes nombreux à nous être inscrit sur des listes rouges pour éviter ce démarchage mais force est de constater que nous sommes encore sollicités. 

Pourtant, si nous recevions un appel téléphonique une fois par mois ou tous les deux moins, nous serions plus attentifs aux propositions faites et peut-être que nous changerions nos modes de consommation. Ce serait bien plus profitable d’un point de vue notoriété pour les entreprises et nous ne serions plus obligés d’écourter la conversion en disant “non merci je ne suis pas intéressé”. 

  • Dans les boites aux lettres c’est pareil. A moins d’avoir apposé son sticker “stop-pub”, nous sommes continuellement harcelés par les promotions des grandes enseignes et les mailings reçu par des revendeurs d’adresses. Alors, déjà que le courrier est de moins en moins régulier et que nous recevons pour ainsi dire ô grand jamais de lettres, notre boite aux lettres se goinfre de publicités.

Toutefois, je crois que le mailing a encore du sens, même en slow communication. En effet, si les personnes sont correctement ciblées, elles seront attentives au message qui leur est adressé. Prenons l’exemple d’un jardinier-paysagiste qui viendrait déposer un courrier dans votre boite aux lettres car il voit clairement de l’extérieur que votre jardin a besoin d’un coup de frais. Par contre, si vous recevez un flyer d’entretien de piscine alors que vous n’en avez pas, vous allez trouver cela intrusif. 

Redonnons du sens à notre mode de consommation : vivons éthique, local, responsable, écologique et recréons de la valeur sur notre territoire.

La communication en douceur de La Vie Naturelle

Création de contenu réseaux sociaux : Bonnes Fêtes
support print : création catalogue la vie naturelle

Très bon exemple de slow communication chez La Vie Naturelle. D’une part parce que le secteur d’activité s’y prête, vous l’aurez compris; mais c’est aussi tout un tas d’actions commerciales qui s’effectuent dans le respect du client. Quelques exemples ci-dessous : 

La fréquence idéale est...slow !

Après toute cette lecture, voici des données concrètes pour donner à votre communication un rythme slow sans pour autant la mettre en veilleuse. Ces conseils ne sont pas des obligations, mais plutôt un constat personnel face à la pression promotionnelle à laquelle nous sommes prêts d’accepter. 

Les mails

Bien que les thématiques puissent considérablement varier d'un email à l'autre, nous conseillons de ne pas dépasser 1 email par semaine lorsque vous êtes une marque. Au-delà, vos abonnés n'ouvrent même pas l'email et il part directement à la corbeille.

Instagram

Personnellement, puisqu'un coup d'oeil suffit à visionner une photo, je ne crois pas qu'il soit interdit de poster une publication par jour. Mais essayez de ne pas dépasser ce ratio au risque d'abrutir votre communauté et qu'elle se désabonne !

Facebook

Facebook est devenu un mur publicitaire suite à un désengagement massif des abonnés. Publiez sur votre compte 1 fois par jour maximum et essayez les publicités ciblées pour toucher d'autres personnes et accroître vos abonnés.

Prospectus

Dans la boite, évitez d'envoyer trop souvent des courriers. C'est intrusif, surtout si cela ne présente qu'une publicité. Par contre, tentez l'encartage dans des magazines thématiques, là vous aurez plus de succès auprès de vos prospects et les convertirez en client.

Télévision

Il est difficile de proposer une stratégie publicitaire de slow communication en télévision. Mais plutôt que de tabler sur un spot, pourquoi ne pas essayer les contenus sponsorisés par des influenceurs ou simplement d'intégrer des émissions comme télé-matin ?

Campagne publicitaire

Message court, visuel épuré, prévue pour être affichée uniquement en local, voici un joli exemple de campagne publicitaire qui s'ancre dans le mode de slow communication.

Diplômée d'un Master en Marketing et Technologies de l'Information et de la Communication, j'aime l'harmonie des couleurs, des visuels, des typographies. 10 ans d'expérience au sein d'agences web et e-commerçants aux multiples facettes. Passionnée de cuisine, de nature et de décoration d'intérieur.